06

Majhi Toke

Népal
Majhi et la lèpre
  • 0:20

« Le plus dur aujourd’hui, c’est d’utiliser mes mains (en griffe), à la maison et quand je pêche. Je suis devenu très lent et je n’arrive plus à faire les choses tout seul. ».

Un pied tombant, deux mains quasi en griffe et la perte de la vision d’un œil :  non traitée, la lèpre fait des ravages !  Même si Majhi est guéri depuis longtemps, il a été soigné trop tard. Les séquelles de la lèpre ont toujours un énorme impact sur sa vie quotidienne.

Pour Majhi : « Le plus dur aujourd’hui, c’est d’utiliser mes mains (en griffe), à la maison et quand je pêche. Je suis devenu très lent et je n’arrive plus à faire les choses tout seul. ». La lèpre fait des ravages : plus elle a le temps de s’étendre à tout le corps, plus elle laissera des séquelles. D’où l’importance d’un dépistage précoce.  

Pourtant, Majhi arbore un très large sourire. Car contre toute attente, ce pêcheur de 76 ans, qui vit dans l’une des communautés les plus pauvres du Népal, a gardé sa joie de vivre. « J’ai toujours été quelqu’un d'heureux. Quand j’étais jeune, j’aimais beaucoup faire des farces et j’ai croqué la vie à pleines dents. Et je compte bien continuer ainsi ! » dit-il en riant.  

Vous êtes touché.e par son histoire et vous voulez aider d’autres personnes comme Majhi Toke ?

Je fais un don

Une autre forme d’aide c’est de partager leurs histoires.